Ki-oon : Les Fleurs du mal pour entamer 2017

0

Pour lancer l’année 2017, les éditions Ki-oon annoncent la venue d’une nouvelle série, Les Fleurs du mal. Les deux premiers tomes seront en vente le 17 janvier.

lesfleurs

Créée en 2009 par Shuzô Oshimi et prépubliée dans le Bessatsu Shônen, Les Fleurs du Mal s’est terminée avec 11 volumes sortis au Japon. L’auteur n’est pas un inconnu puisque nous avons pu le voir avec Dans l’intimité de Marie, publié chez Akata. Ki-oon rappel que Les Fleurs du Mal drague le récit autobiographique avec un auteur qui s’est beaucoup inspiré de sa vie et de sa femme pour construire son oeuvre.

Résumé Ki-oon :

“Une ville de province banale, un collège banal, un quotidien banal. Takao, élève moyen et timide, se sent enfermé dans ce monde étroit. Il n’a qu’une échappatoire : la lecture. Il est surtout fasciné par l’étrangeté des Fleurs du mal de Baudelaire. Ce recueil est devenu son livre de chevet, tout autant que son moyen de se différencier dans un monde gris où tout le monde se ressemble. Il existe pourtant un élément de surprise incontrôlable dans son univers : Sawa, assise derrière lui en classe, refuse toute autorité en bloc. “Cafards !”, “Larves !” : elle ne rate pas une occasion d’exprimer sa haine et son mépris, même envers ses professeurs. Crainte de tous, elle est l’élément déviant de la classe. 

Mais Takao préfère se concentrer sur la populaire Nanako. Il ne lui a jamais parlé et se contente de la regarder de loin. Alors quand il trouve abandonnés dans la salle de classe les vêtements de sport de l’objet de ses fantasmes, il ne peut s’empêcher de les ramasser… et de s’enfuir en les emportant, sur un coup de tête ! Pas de chance pour lui, Sawa l’a surpris en plein forfait… Avec un grand sourire, elle commence à le faire chanter : s’il ne veut pas qu’elle le dénonce, il doit obéir à ses ordres, même les plus fous !”.

Source : Ki-oon

Parlez-en à vos amis !

A propos de l'auteur

Bruno

Défendre les couleurs d'AnimeLand était un rêve. Il ne me reste plus qu'à rencontrer Hiroaki Samura et je pourrai partir tranquille.

Ecrire un commentaire