Personnalité de la semaine : Kei Sanbe

0

Après un anime reconnu mondialement, Erased est adapté en drama pour Netflix ! Ultime consécration pour le mangaka Kei Sanbe, dont vous pourrez bientôt placer le nom en soirée branchée pour frimer.

 

Originaire de la froide préfecture d’Hokkaido, au nord du Japon, Kei Sanbe assiste quelques années Hirohiko Araki avant de se lancer en solo en 1997. Comme l’auteur de Jojo’s Bizarre Adventures, il varie sans cesse la toile de fond de ses séries, tout en gardant une patte commune à toutes ses œuvres, un suspense à couper au cordeau. Si l’univers post-apocalyptique de Kamiyadori (2004) n’avait pas trouvé son public à sa sortie française, le couvent anxiogène de Testarotho (2001) et le survival L’île de Hôzuki (2008) en avaient fait un auteur à suivre.

L_Ile_de_Hozuki_tome_4Kei Sanbe enfonce le clou avec Le Berceau des Esprits (2010) et ses lycéens luttant contre des zombies sur un bateau en pleine mer, série aussi courte qu’efficace dont le scénario tient la ligne sur six tomes. Désormais débarrassé de ses erreurs de jeunesse (un fan-service pas toujours bienvenu, une narration parfois décousue), le mangaka se frotte au thème casse-gueule des allers-retours temporels.

Porté par son adaptation animée, le succès d’Erased (2004) a imposé le nom de Kei Sanbe auprès du grand public, ravi de ses formats courts (huit tomes pour Erased) mais intenses. La version live signée Netflix aura-t-elle le même effet à l’international ? Ici, on guette déjà avec attention sa dernière série en date, Steal and Dead, une histoire d’évasion…

Parlez-en à vos amis !

A propos de l'auteur

Ecrire un commentaire