Personnalité de la semaine : George Morikawa

0

Depuis 1989, il livre chaque semaine un nouvel épisode d’Ippo, manga incontournable sur la boxe. Pour la première fois, George Morikawa marque une interruption, pour raisons de santé. L’occasion pour nous de revenir sur le parcours du roi du ring.

 

Né en 1966, George Morikawa n’a que deux ans quand débute le manga Ashita no Joe. En découvrant sur le tard les travaux de Tetsuya Chiba, le gamin de Tokyo n’a qu’un rêve, devenir à son tour mangaka. Après avoir assisté l’auteur d’Initial D, Shuichi Shigeno, il se lance en solo avec des séries en un ou deux tomes qui fleurent bon l’insouciance des années 80, le fantastique Silhouette Night (1983) et deux titres sportifs en 1986, Kazuya Now sur le football et Signal Blue sur les courses automobiles.

morikawa01C’est en 1989 que tout bascule. Tout comme Kentaro Miura, son ancien assistant, avec Berserk, Morikawa attaque cette année son grand-œuvre, Hajime no Ippo. Le manga transpire tout l’amour du dessinateur pour le noble art : il va jusqu’à racheter un club professionnel de renom, le JB Sports Gym, pépinière de talents.

Lycéen banal maltraité, Ippo Makunouchi trouve un exutoire dans la boxe : durant 115 tomes, le lecteur le verra évoluer du statut de novice à celui de champion. Comme dans toute saga au long cours, gravite autour du héros une galerie de personnages secondaires qui, tour à tour, prendront le pas sur l’intrigue principale. Car Ippo est plus qu’une plongée quasi-documentaire dans le monde de la boxe, c’est avant tout une histoire de relations humaines.

Découpé en cycles (ou saisons, comme a choisi l’éditeur français Kurokawa), le manga marque donc autant des pauses aux moments cruciaux de l’évolution d’Ippo en tant que sportif, mais aussi en tant qu’adulte : une série initiatique où les plus violents des uppercuts sont assénés par le destin. Ce dernier vient d’asséner un choc à Morikawa qui, pour la première fois, a vacillé… Mais que les fans se rassurent, il est loin d’être K.O. : entamé le 7 juin, ce break prendra fin… deux semaines plus tard !

Parlez-en à vos amis !

A propos de l'auteur

Matthieu Pinon

Ecrire un commentaire