Quand Hirohiko Araki et Tetsuo Hara reviennent sur leur parcours

0

À l’occasion d’un événement organisé pour célébrer les 50 ans du Weekly Shônen Magazine, les mangaka Hirohiko Araki (Jojo’s Bizarre Adventure) et Tetsuo Hara (Hokuto no Ken) ont pris le micro pour revenir sur leur carrière respective. Un talk-show riche en anecdotes.

Concernant Hirohiko Araki, le papa de Jojo’s a rappelé combien il déteste voyager à l’étranger. Pourtant, il fut incité à le faire, sous l’impulsion de son ancien éditeur Ryôsuke Kabashima, en direction de l’Egypte pour le segment Stardust Crusaders. Aussi, il est revenu sur l’influence graphique qu’il avait d’Hisashi Eguchi (Stop! Hibari-kun), et plus particulièrement concernant les personnages féminins. C’est une nouvelle fois Ryôsuke Kabashima qui lui a demandé de s’écarter de cette référence.

hara

La discussion s’est d’ailleurs longuement étendue sur le rôle de l’éditeur, qui “contrôle” le mangaka, dixit Tetsuo Hara. L’homme derrière Hokuto no ken est notamment revenu sur l’épisode des onomatopées et du petit conflit qui l’a opposé à son éditeur Nobuhiko Horie, avec les célèbres “Hidebu!!” ou “Abeshi” qui étaient “mal orthographiés” selon lui. Une déformation volontaire de l’auteur, et qui a aussi contribué au caractère unique du titre.

Un peu plus loin, Tetsuo Hara a cité Tetsuya Chiba (Ashita no Joe) comme l’un de ses modèles en tant qu’artiste. Il a également cité Katsuhiro Ôtomo (Akira), qu’il avait cherché en vain à Kichijoji : “J’avais entendu dire qu’il vivait la-bas. Alors je suis parti chercher sa maison, mais je ne l’ai pas trouvé !”. Enfin, une dernière déclaration a arraché quelques rires de l’audiences : “Petit, je voulais dessiner jusqu’à en mourir, et ce n’est pas loin d’en devenir une réalité…Je le regrette dorénavant”.

Pour rappel, les séries Hokuto no Ken et Jojo’s Bizarre Adventure sont disponibles en France chez Kazé et Delcourt/Tonkam.

Source : ANN

Parlez-en à vos amis !

A propos de l'auteur

Bruno

Défendre les couleurs d'AnimeLand était un rêve. Il ne me reste plus qu'à rencontrer Hiroaki Samura et je pourrai partir tranquille.

Ecrire un commentaire