Personnalité de la semaine : Maximum the Hormone

0

Le groupe qui fêtera son vingtième anniversaire en 2018 a démocratisé le nu metal et le hardcore au pays du soleil levant… au point de devenir des héros de mangas !

C’est en 1998 que le chanteur Daisuke Tsuda et la batteuse Nao Kawakita fondent Maximum the Hormone. Après quelques modifications, le groupe trouve sa structure définitive en 2001, avec Futoshi Uehara à la basse et Ryo Kawakita, frère de Nao, à la guitare. Agressif et potache, le groupe oscille entre les cris gutturaux du metal hardcore, la provocation du punk et le flow du nu metal teinté de hip-hop avec la même exigence technique.

MTH02Ce mélange des genres réussit à Maximum the Hormone, qui atteint la consécration mondiale en 2006 avec What’s up people?! et Zetsubô Billy, génériques d’ouverture et de fin de la série animée Death Note. Depuis, le succès leur tend les bras : les tournées mondiales s’enchaînent, leur album de 2013 devient n°1 instantané de l’Oricon, des groupes pop comme Perfume les réclament… Pourtant, Maximum the Hormone ne prend pas la grosse tête et privilégie la vraie vie, n’hésitant pas à se mettre en pause pour que Nao passe les meilleures périodes de grossesse et maternité possibles.

Depuis 2016, les rockers ont donc à nouveau déserté les micros… pour venir squatter les pages du Coco Coro Aniki, un magazine au concept décalé. Destiné aux trentenaires nostalgiques, le magazine reprend les séries d’époque de Coro Coro (comme Doraemon) dans des versions modernisées. Scénarisé par le guitariste Ryo-kun, le manga Maximum the Ryo-kun no Hissatsu!! Outsider Kōkoku Dairinin racontera les déboires de la responsable éditoriale du magazine en charge de gérer le groupe. Une mise en abyme qui promet encore le meilleur des rois de la provoc !

Parlez-en à vos amis !

A propos de l'auteur

Matthieu Pinon

Ecrire un commentaire