Le manga Yarichin Bitch Club chez Taifu Comics en janvier 2018

0

L’éditeur Taifu Comics annonce l’acquisition des droits de la série Yarichin Bitch Club. Ce titre entrera dans sa collection Yaoi à partir du 25 janvier 2018.

.                 yarichinvol1     yarichinvol2

Signé de la mangaka Ogeretsu Tanaka (one-shot Koi to wa Baka de Aru Koto da, Escape Journey) Yarichin Bitch Club est présenté comme une comédie acidulée, décomplexée et décalée. Au Japon, le titre bénéficie d’une certaine cote puisqu’il fut la meilleure vente BL de l’année 2016, date de sorties de ses volumes reliés. Elle en compte deux à ce jour.

yarichin yarichin2yarichin3

Résumé Taifu :
Avant d’intégrer l’académie Mori Mori, Touno Takashi était un jeune lycéen plein de rêves. Suite à l’annonce de la mutation de son père, il pensait être transféré dans un lycée de Tokyo et s’imaginait déjà au bras d’une jeune et belle petite amie, se baladant dans les quartiers branchés de la capitale.
Malheureusement, la réalité fut tout autre. À Mori Mori, Touno se retrouve finalement dans un lycée pour garçon… perdu au fin fond des montagnes japonaises ! Bien qu’il ne se sente pas à sa place, il est rapidement accueilli par Yacchan qui le met à l’aise. Cependant, Touno va vite s’apercevoir que Mori Mori n’est pas un lycée comme les autres. Dans cet établissement, tous les élèves sont obligés d’intégrer un club, sous peine d’être sanctionnés.  Après y avoir réfléchi, il décide de rejoindre le club de photographie, mais ce qu’il va y découvrir est au-delà de tout ce qu’il pouvait imaginer.
Accueilli par 5 éphèbes déchaînés qui s’amusent avec des sextoys, Touno va rapidement se retrouver confronté à sa nouvelle réalité : il fait désormais partie du Yarichin Bitch Club, un club de sexe qui fait le bonheur des autres lycéens.
La vie tokyoïte enflammée dont il rêvait s’éloigne encore un peu plus pour Touno Takashi, un jeune garçon hétéro et vierge pour qui l’enfer commence.
Bienvenue au Yarichin Bitch Club !

Source : Taifu Comics

Parlez-en à vos amis !

A propos de l'auteur

Bruno

Défendre les couleurs d'AnimeLand était un rêve. Il ne me reste plus qu'à rencontrer Hiroaki Samura et je pourrai partir tranquille.

Ecrire un commentaire