#TBT : Vampire Princess Miyu

0

Double anniversaire pour la vampire séculaire ! Icône d’une génération, Miyu a fait ses adieux au petit écran et au manga il y a respectivement 20 et 15 ans.

Dans les années 1980, l’émergence du marché « direct to video » a vu fleurir de nombreuses séries B horrifiques. Il faudra attendre la fin de la décennie pour que le mythe vampirique retrouve son ambiance gothique d’origine. Scénarisé par Toshiki Hirano et dessiné par Narumi Kakinouchi, le manga Vampire Princess Miyu se fait ainsi précurseur, en 1988, des futurs cartons hollywoodiens Dracula et Entretien avec un vampire.

miyu01Pendant dix tomes, l’héroïne Miyu, fille d’un démon et d’une humaine, s’évertue à supprimer de la surface les Shinma, avant de retrouver à son tour l’obscurité des abysses. Ne vous fiez pas à son apparence d’adolescente : éveillée à l’âge de quinze ans, son corps n’a pas changé depuis des siècles, mais ses pouvoirs sont dévastateurs. Tout comme son serviteur masqué Larva, avec qui elle entretient une relation trouble…

Réalisateur de formation, Hirano s’attelle aussitôt à l’adaptation animée de son manga, sublimant les graphismes éthérés de Kakinouchi par de subtils jeux de lumière (quatre OAV en 1988-89). Il lui faut toutefois attendre la démocratisation de l’outil informatique pour enfin réaliser une série TV digne de l’œuvre originale, 26 épisodes diffusés entre 1997 et 1998, portés par la musique de Kenji Kawai. Cinq ans plus tard, les aventures de Miyu trouvaient également leur conclusion dans le Horror Comics d’Akita Shoten. Depuis, la petite vampire n’est plus réapparue dans la lumière, et reste l’incarnation d’une époque (révolue ?) de la japanimation.

Parlez-en à vos amis !

A propos de l'auteur

Matthieu Pinon

Ecrire un commentaire