Résumé Dragon Ball Super – Épisode 46

1

Épisode 46: “Gokû contre le clone de Vegeta ! Mais qu va gagner ?

Le corps de Vegeta disparaissant de plus en plus, le temps presse. Pris au jeu, Vegeta espère néanmoins que son clone fasse bonne figure ! Le combat est assez équilibré, chacun se rendant coups pour coups dans un florilèges de maladresses techniques. Trop fière, Vegeta veut intervenir, motivant tantôt son clone de un combat digne de ce nom, tantôt Gokû de ne pas perdre face à une copie. Gokû se décide alors de se transformer en Super Saiyen Divin, ce que le clone fait lui aussi. Le résultat est le même : les combattants sont d’un niveau identique.

Pour tenir le coup, Vegeta gobe la clef (ressemblant à une tétine) afin de regagner du temps (il apprendra plus tard que ce n’était pas nécessaire…). Pendant que le combat fait rage, Potage révèle que pour vaincre le maléfice, il faut battre le noyau de l’eau surhumaine. Celle-ci réside donc près de Grill, dont le corps fut balayé par la colère du clone de Vegeta. Le vrai Vegeta, lui, ronge son frein en voyant le combat se dérouler sous ses yeux. Sur le gong, Gokpu élimine le clone de Vegeta (Gokû est donc légèrement devant ?), et le vrai Prince des Saiyen est sauvé par miracle : alors que l’eau surhumaine s”apprêtait à s’emparer du corps de Trunks, Monaka écrasait le cœur du maléfice par inadvertance. Tout est donc revenu dans l’ordre !

dbsuper46a

Enfin, l’épisode se conclu avec l’ouverture du prochain arc, qui ne s’annonce pas vilain sur le papier : une nouvelle lecture du futur de Trunks.

Sur la forme :
Dirigé par Masanori Sato (32, 40), cet épisode compte notamment Futoshi Higashide, un animateur de qualité. Sauf qu’ici, le spectacle est, soyons franc, une horreur. Il est difficile d’accepter pareil traitement pour un segment qui, à défaut d’être mémorable, aurait pu avoir le mérite de titiller notre corde nostalgique. Tout est affreusement laid : des idées de mises en scènes aux animations en passant par les dialogues. Etait-il impossible de mettre Naoki Tate sur cette séquence ?  Pour la peine, nous ne montrerons aucune triste image de cet épisode, et vous offrons un petit baume pour vos yeux. Pour la petite histoire, la légende voudrait que ce soit Tadayoshi Yamamuro qui ait animé cette séquence…

3.5 Une catastrophe

Déjà que l'orientation et la construction scénaristique de la série côtoient le néant, cet épisode de Dragon Ball Super est un supplice. Même sans entrer dans un (inutile) jeu de comparaisons, le travail est bien trop mauvais pour donner un quelconque plaisir : c'est mal pensé, mal amené, mal traité. On a mal, et c'est difficile de ne pas en vouloir à la production.

  • Réalisation 3
  • Animation 3
  • Originalité 3
  • Scénario 4
  • Musique 4
  • Design 4
  • Note public (survolez et cliquez pour voter !) (4 votes) 6.1
  • RéalisationSato Masanori
  • Chara-DesignT. Yamamuro
  • StudioTôei
  • MusiqueN. Sumitomo
  • GenreAction
  • Date de sortie27/04/2017
  • DiffusionToonami
  • Durée24 min
  • LangueFR
  • Sous-titres-
Parlez-en à vos amis !

A propos de l'auteur

Défendre les couleurs d'AnimeLand était un rêve. Il ne me reste plus qu'à rencontrer Hiroaki Samura et je pourrai partir tranquille.

Un commentaire

  1. Ce petit segment de la planète Potaufeu commençait plutôt bien pour moi, mais passé le premier épisode, c’était effectivement tout sauf agréable à voir !
    Heureusement, on passe ensuite au meilleur arc de la série arrivé à ce stade ! 😀

Ecrire un commentaire