ASSOCIATION ONIGIRI

0

AnimeLand : Bonjour Galou et Darachan. Qui se cache derrière ces pseudonymes ?

Galou : Bonjour, moi c’est Gaëlle AUTIN, j’ai 20 ans, je travaille dans la restauration et je dessine quand j’ai du temps libre. C’est moi qui ai fait les dessins de Tangle et le mini art-book Holy Garden.
Darachan : Mon vrai prénom c’est Daravane. J’ai 22 ans et je suis infographiste. J’aide Galou quand elle est un peu à la bourre, en retouchant ses dessins, et en posant les trames par exemple. Mais je préfère rester un peu en retrait pour gérer l’association.

AnimeLand : Comment s’est créée l’association Onigiri, justement ?

Gaëlle : Quand j’étais chez Hotaru Chan, il y a 3 ou 4 ans, j’ai rencontré Darachan.Il y a 2 ans, nous nous sommes occupés de ce fanzine, ce qui nous a donné l’occasion de faire de nombreuses conventions ensemble, c’était épuisant mais vraiment super sympa.
Darachan : Durant tout ce temps, non seulement on s’est très bien entendu, mais en plus on avait l’envie commune de sortir du cadre du fanzinat “classique” pour faire quelque chose qui ressemblait plus à une BD. Finalement, en décembre dernier, les créateurs de Hotaru Chan nous ont libérés de notre “intérim”, nous en avons profité pour monter Onigiri.

AnimeLand : Et quel accueil ont reçu de nouveaux produits comme Tangle ou Holy Garden ?

Darachan : Un très bon accueil. Il faut savoir que nous vendons la principale partie de nos fanzines via les conventions, ce qui nous donne l’occasion non seulement de rencontrer nos lecteurs, mais aussi de prendre connaissance de leur opinion sur notre travail. C’est un véritable échange.
Galou : Et le fait d’avoir présenté Tangle plus comme un “manga” que comme un fanzine nous a permis de toucher un public beaucoup plus large. Nous avons rencontré quelques personnes qui nous ont confié que Tangle était le premier fanzine qu’ils achetaient. Evidemment ça nous a fait très plaisir!
Darachan : Une des choses qui nous ont le plus touché, ce sont les fan-arts de Tangle que des lecteurs nous ont envoyés. Je vais les rassembler dans un classeur car j’en suis très fier!

AnimeLand : Pouvez-vous détailler un peu la fabrication d’une de vos BD ?

Galou : En général, je dessine mes planches au format A4, puis je les encre. Ceci-dit, si je suis en retard sur le planning, c’est Dara qui fait les crayonnés. De toute façon, nous intervenons dans le travail de l’autre à tout moment. Pour les planches, c’est Dara qui réalise toute la partie informatique (scan, nettoyage, trames, lettrage), quant aux illustrations, je les colorise le plus souvent à partir de crayonnés scannés sur des logiciels tels que Painter ou Open Canvas. Voilà !
Darachan : Pour ce qui est du façonnage même, comme j’ai travaillé auparavant dans un magasin de photocopies, ça va, ça ne coûte pas trop cher… d’autant plus que tout est fait à la main. Nous mettons de côté tous nos bénéfices, afin de pouvoir réaliser de nouveaux projets, comme le deuxième tome de Tangle, où nous aimerions insérer un peu de couleur…

AnimeLand : À propos de Tangle, avez-vous déjà prévu le nombre de tomes de cette série ?

Darachan : Trois. On espère pouvoir sortir le deuxième tome pour BD Expo, sinon pour Cartoonist Paris.
Galou : Heureusement qu’il n’y en aura que 3 ! Le premier tome avait été très difficile : je rentrais crevée du boulot, et Dara insistait pour que je commence à dessiner… Mais ça valait la peine !
Darachan : C’est vrai que c’est un avantage pour nous d’être à deux sur le projet : quand l’un des deux est fatigué ou démotivé, l’autre est là pour lui redonner la patate.

AnimeLand : Vous avez dessiné l’affiche et les logos de Japan Expo cette année : comment en êtes vous arrivés là?

Darachan : Par l’intermédiaire de Gérald Galliano, nous avons rencontré les membres de l’association JADe. Il y avait plusieurs propositions de mascottes, mais c’est finalement nous qui avons été retenus. Enfin surtout Gaëlle : c’est elle qui a tout fait sur ce travail.
Galou : C’était un travail énorme, car non seulement il y avait 5 ou 6 mascottes différentes à créer, mais en plus il a aussi fallu les mettre en situation dans de nombreuses illustrations couleur.

AnimeLand : Y a-t-il d’autres personnes que vous qui dessinent dans l’association ?

Darachan : Non, pas pour l’instant. Je suis en contact avec des personnes qui aimeraient dessiner avec nous. Je vais vous avouer que pour moi, mon but à long terme serait de pouvoir éditer d’autres auteurs, mais sans que ce ne soit une grosse machinerie avec beaucoup d’argent en jeu. Juste faire plaisir au lecteur en lui proposant des oeuvres de qualité, et permettre ainsi au dessinateur d’être connu. J’aimerais vraiment mener Onigiri à ce stade… mais pour l’instant c’est un peu prématuré.

AnimeLand : A propos de dessin, Galou, ton style est passé d’un style très CLAMP à un trait beaucoup plus personnel. Quelques mots sur ton évolution graphique ?

Galou : Heu… En fait, quand j’étais plus jeune, j’adorais CLAMP, et c’est vrai que c’est grâce à leur travail que j’ai appris à dessiner, c’est pour ça que j’essayais d’être le plus proche possible de leur style graphique. Maintenant, j’avoue que je ne peux plus ouvrir un ouvrage de CLAMP, j’en suis gavée. Et d’ailleurs, pendant deux ans, je n’ai pas ouvert une BD, pas un manga¸ rien ; et je pense que ma principale influence en matière de dessin, ça a été Dara. Parce qu’il fait le modeste, il parle de l’association sans mettre son dessin en avant, mais il est vraiment doué.
Darachan : Ce qu’il y a, c’est que j’aime bien dessiner, mais je préfère encore plus donner les moyens aux gens qui ont du talent de trouver leur public. On a la chance avec Onigiri de pouvoir faire ce que nous voulons, artistiquement parlant, et d’avoir des lecteurs qui nous encouragent régulièrement. Ca ne m’intéresse pas de faire du manga. Les japonais le font déjà très bien. Par contre, les jeunes auteurs français créent des BD uniques, qui n’intéressent pas les gros éditeurs, ni les éditeurs associatifs, qui en général sont rebutés par l’influence manga. C’est dans ce créneau que tout reste à faire.

© Association Onigiri

Retrouvez Onigiri sur leur site : http://www.onigiri.fr.st

Parlez-en à vos amis !

A propos de l'auteur

Ecrire un commentaire